"Dis lui que je t'aime, ne prononce pas un tel blasphème, dis lui que je t'adore, que la vie n'a commencé pour moi que le jour où je t'ai vu, que dans les moments les plus fous de ma jeunesse, je n'avais jamais même rêvé le bonheur que je te dois ; que je t'ai sacrifié ma vie, que je te sacrifie mon âme. Tu sais que je te sacrifie bien plus."



Stendhal. Le rouge et le noir.
1991. Atlas. 588 pages.


Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d'une petite ville de province. En secret, il nourrit une fascination pour Bonaparte et ses mémoires compilés dans Mémorial de Saint-Hélène de Las Cases. Il rêve d'une ascension similaire à celle de l'empereur. Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Chassé lorsque cette idylle est découverte, il rentre au séminaire de Besançon. Avant peu, il monte à Paris et devient le secrétaire du Marquis de la Mole, dont il séduira la fille Mathilde. Jusqu'au bout, Julien Sorel verra son ambition contrecarré par ses sentiments, qui le conduiront à sa perte.



Je suis très contente d'avoir découvert ce classique ! Motivée suite à la découverte de la dernière adaptation réalisée (Le rouge et le noir, opéra rock), j'ai dévoré ce petit pavé rapidement. J'ai été très surprise par le niveau de langue, le livre datant de 1830, je m'attendais à avoir du mal a entrer dans l'histoire et surtout à me faire à la plume de l'auteur. Mais celle-ci reste simple, compréhensible même bien des décennies plus tard. Dès le début, je me suis attachée au personnage principal de Julien Sorel, un fils d'ouvrier qui va devenir précepteur et conquérir, petit à petit, le monde bourgeois où il va vouloir se faire une place. Je l'ai apprécié mais au fil de ma lecture, j'ai eu du mal a reconnaître le personnage que j'avais tant aimé et j'ai trouvé cela dommage, mais compréhensible vis à vis de l'histoire.

J'avais vu de nombreuses critiques où la lenteur de cette oeuvre était mise en avant. Je peux le confirmer, l'auteur ne s'intéresse pas vraiment aux actions. Il va en parler énormément avant et résumer le fait en quelques lignes, alors que c'est ce qui nous intéresse le plus. Il donne vraiment une place importante aux personnages. On connaît leur points de vues, car Stendhal va changer de narrateur à chaque chapitres. C'est une sorte de succession de pensées personnelles qu'il nous livre ici. Les relations amoureuses est un thème très présent et qui va avoir une forte importance dans la vie de Julien. J'ai apprécié comment l'auteur amène les relations et l'impact qui va avec. La politique de l'époque à une forte place et j'ai trouvé cela intéressant et très instructif sur l'époque. Tout comme le fait que l'auteur s'inspire d'une histoire vraie, qu'il a retranscrit à sa manière ici et tout en essayant de comprendre comment cela a pu se dérouler. 

En bref, je suis très contente d'avoir pris le temps de découvrir ce livre. L'histoire est certes lente, mais on y apprend beaucoup et on s'attache aux personnages que l'auteur nous présente. La plume est accessible et compréhensible pour tous et nous touche d'une façon différente en fonction de notre âge. 

4 commentaires:

  1. Je pense m'y attaquer un jour
    ... par contre je sais pas quand XD

    RépondreSupprimer
  2. Ah Le Secret de Crickley Hall, j'ai hésité à le relire aussi mais je sais pas trop, peur qu'il me plaise plus :( sur What Else ? Edition Avril 2017

    >> j'avais la même peur, mais la ce qui m'a surtout embêté, c'est que l'histoire m'a paru beaucoup plus longue qu'à ma première lecture... mais bon en même temps j'ai pas vraiment eu le temps de me mettre bien dans le livre...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime tellement Oliver et ça me fait de la peine, encore maintenant, quand il est tout seul dans son carton et qu'il pleut TT' sur Oliver et Compagnie

    >> c'est vrai qu'il est tellement mignon :3 je l'es aurai tous pris moi !

    RépondreSupprimer
  4. J'en garde un souvenir plutôt bon même si, comme tu le dis, il est assez lent mais bon :)

    RépondreSupprimer